Conférences organisées par les AMSR

2ème trimestre 2019

Jeudi 11 avril, 18h

« Un nouveau regard sur les peintures du croisillon N. du transept de la Basilique Saint‑Sernin »

Par Madame Virginie Czerniak, maître de conférences en Histoire de l’Art à l’Université Toulouse Jean Jaurès.

Mardi 14 mai, 18h

« Le symbolisme du poisson dans le christianisme ancien »

Par Monsieur Régis Courtray, maître de conférences en Langue et Littérature Latines à l’Université Toulouse Jean Jaurès.

Le poisson est l’un des symboles principaux du christianisme ancien, représentant notamment le Christ, au même titre que d’autres symboles, le monogramme, l’agneau ou, plus tard, la croix. Ce symbole, d’abord signe crypté pour les chrétiens pendant les persécutions, est ensuite resté comme l’une des images majeures du christianisme. Il revêt ainsi des significations diverses et complexes, représentant par exemple le salut, le baptême ou l’eucharistie. C’est à cette riche signification du poisson que la conférence s’intéressera.

Stele Licinia Amias Terme
Crédit photo : Wikimedia Commons
Emile Cartailhac

Mercredi 12 juin, 18h

« Emile Cartailhac (1845-1921) : une carrière au service de l’archéologie régionale »

Par Madame Sandra Péré-Noguès, maître de conférences en Histoire Ancienne à l’Université de Toulouse Jean Jaurès.

Depuis quelques années, une équipe de chercheurs mène dans le cadre d’un Projet Collectif de Recherche financé par la DRAC Occitanie, une enquête sur la carrière d’Emile Cartailhac, l’un des savants les plus importants dans le paysage scientifique régional, national et international de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Archéologue, conservateur dans plusieurs musées toulousains, il fut aussi directeur de revues, professeur de préhistoire à la Faculté de Toulouse, et président de la Société archéologique du Midi de la France. De nombreuses ressources documentaires (correspondance, notes de cours, articles, livres…), que plusieurs partenaires ont mis à notre disposition (Museum de Toulouse, Association Louis Begouën, Archives Municipales de Toulouse, SICD), ont commencé à être analysées et valorisées. Les premiers résultats seront donc présentés et permettront de mettre en évidence tout l’intérêt qu’il y a aujourd’hui à replonger dans les archives de savants qui ont contribué, comme Cartailhac, au développement de la préhistoire et de l’archéologie.