En cette fin d’année 2018, le musée Saint-Raymond voit ses collections numismatiques s’enrichir d’un exemplaire peu courant de monnaie à la croix, frappé dans la région. En effet, grâce aux Amis du Musée Saint-Raymond, le MSR a pu acquérir cet exemplaire passé en vente en Allemagne, dans la firme Jacquier.

Il s’agit d’une monnaie d’argent de type « à la croix », c’est-à-dire caractérisée par la présence d’une croix sur son revers, celle-ci partageant ainsi l’espace en quatre cantons, contenant chacun un ou plusieurs symboles. Ces monnayages ont été émis dans le grand Sud-Ouest, entre la fin du IIIe siècle et la seconde moitié du Ier siècle avant J.-C. Tous les peuples régionaux ont repris ce modèle, en l’adaptant avec leurs spécificités locales. La plupart du temps le droit offre une tête masculine, tournée à gauche ou à droite, et au revers différents symboles dans les cantons, propres à chaque monnayage.

L’exemplaire nouvellement acquis (inventaire MSR 2018.2.1 – 3,55 g), en parfait état de conservation et bien centré, a la particularité de présenter au droit un motif décrit comme une fleur : fleur stylisée à trois pétales et six globules posés en cercle, encore appelée « fleur trilobée » (Savès 369).

Le revers, à croix bouletée (globule au milieu de la croix), porte une hache à gauche dans le 3e canton et trois croissants lunaires dans les autres cantons. Il s’agit d’une variété (DCR-57) d’un type spécifique, qui n’était pas encore représentée dans le médaillier du musée. Un seul autre exemplaire, de type DCR-58 (avec une fleur disposée différemment au droit), se trouvait alors dans les collections. La découverte d’exemplaires de ces deux types, tout à fait particuliers, dans des trésors régionaux et sur le site de Sos permet d’envisager une attribution au peuple aquitain des Sotiates (Lot-et-Garonne). D’autres exemplaires ont aussi été découverts sur le site de Vieille-Toulouse. La période de frappe de ces types est estimée entre 225 et 100 avant J.-C.

Cette nouvelle acquisition vient donc illustrer la variété des types des monnaies à la croix et compléter le fonds gaulois du musée, riche notamment de la présence de plusieurs trésors régionaux, le dernier entré dans les collections en 2010 étant un lot de celui du Causé (Tarn-et-Garonne). Par ailleurs, elle s’intègre parfaitement dans la politique d’acquisition du MSR, privilégiant les productions et découvertes régionales, afin d’avoir la meilleure vision archéologique globale de la région dans l’antiquité.